Avertir le modérateur

10/02/2010

Prisons : Jean-Marie Bockel s’enferme !

Vétusté des maisons d’arrêt de Colmar et Mulhouse, surpopulation carcérale dénoncée depuis des années. Notre journal local L’Alsace l’annonçait depuis des semaines : la prison départementale du Haut-Rhin sera construite à Lutterbach.

Notre sous-ministre et sous-maire Jean-Marie Bockel déclamait le 5 février dernier lors de l’annonce officielle en sous-préfecture : « Quand j’étais jeune député, en 1981 ou 82, on en parlait déjà avec le Garde des Sceaux Robert Badinter ». C’était en 1981…En trente ans il ne s’est rien passé, aucune réponse au problème.

 

En 1983 dans son livre « Mulhouse du passé au présent », Bockel décriait en ces termes la politique carcérale : « En sur-peuplant les prisons on fabrique des délinquants irrécupérables, c’est encore pire »… 

Mais avec la politique sarkozyenne des gardes à vue, double peines, incarcérations effrénées ; les maisons d’arrêt ne risquent pas de voir diminuer le nombre de leurs résidants.

A Mulhouse : plus de 400 détenus pour 300 places. A Colmar : plus de 160 détenus pour 120 places (chiffres de juin 2009).

Une prison départementale ne changera rien à l’affaire car l’idéologie sécuritaire -dénoncée unanimement par les plus grands spécialistes et la littérature sur le sujet abonde-  est bien l’outil de propagande privilégié du gouvernement d’ouverture actuel et mis en œuvre par Bockel à Mulhouse.

A ce sujet, JMB écrivait en 1983 : «Actuellement se développe ce que j’appellerais une idéologie sécuritaire… Loin de réduire l’insécurité, cela l’accentue en dressant les gens les uns contre les autres et en privilégiant la méfiance réciproque »…

 

Pourquoi une maison d’arrêt départementale à Lutterbach ?

JMB trouve que « le site est assez idéalement situé, sans problème de voisinage »… Cachez ce lieu que je ne saurais voir!

Une nouvelle prison toute automatique et déshumanisée, éloignant encore plus les détenus de leurs peu de contacts sociaux hors des murs. De quoi augmenter le nombre des suicides.

Et les gens de Lutterbach, ils en disent quoi, avaient-ils d’autres ambitions pour cette réserve foncière? « Bockel se prend pour le maire de Lutterbach » : pour suivre et signer la pétition.

Bockel a terminé son allocution par : « Il n’y aura pas de plan B ». Circulez, il n’y aura aucune concertation !

 

Quant au devenir de ces bâtiments anciens -Mulhouse 1865 et Colmar XIVème  siècle- Bockel, interrogé par les journalistes, répond : « on verra en 2015 »… date de livraison des travaux !

Bel exemple d’absence de prospective et de vision… Surtout lorsque l’on se souvient des dénonciations de Bockel en 1983 à l’égard d’Emile Muller : « La gestion d’Emile Muller sera caractérisée par l’absence totale de prospective et de politique d’ensemble… On se contente de gérer au jour le jour.... Abandon de la politique sociale, abandon de la notion de service public, privatisation de certains services et introduction de la notion de rentabilité dans d’autres dont le coût devient ainsi prohibitif »…

La (bonne) presse locale dijonnaise titrait le 4 février : « Jean-Marie Bockel à Dijon : une visite pour rien ! ».

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu