Avertir le modérateur

20/12/2009

Subventions : tours de passe passe de Chantal Risser, ni vu ni connu !

Elle est bien loin l’époque de l’éducation populaire qui vit la création des centres socioculturels et où Mulhouse ville innovante fit figure de pionnière. Mais c’était il y a plus de 100 ans.

Les centres socioculturels sont cofinancés par la Ville et la CAF, disparues les subventions du Conseil Général, envolées les aides européennes ...

La presse locale, L’Alsace, relatait mardi dernier les débats du conseil municipal relatifs aux subventions de la Ville pour les centres socioculturels mulhousiens.

A lire et à croiser les propos de Chantal Risser, adjointe depuis plus de 18 ans en charge de la jeunesse (donc des centres socioculturels) et de l’éducation (les écoles maternelles et élémentaires), nous découvrons des choses pour le moins surprenantes :

 

Chantal Risser évoque « le constat que chaque année les centres socioculturels sont déficitaires », sous entendu qu’ils sont de piètres gestionnaires…

Ce que l’adjointe oublie de préciser c’est qu’au-delà des pertes de subventions mentionnées ci-dessus, la Ville diminue également ses subventions et drastiquement. Pour exemple, le centre socioculturel Pax (quartier de Bourtzwiller) va perdre en trois ans 102 000 euros de subvention de la Ville!

Elle a le toupet de dire que « la Ville colmate en permanence les brèches » !

Et nos élus de la majorité de se gargariser de verser au Pax une aide « exceptionnelle » de 28 000 € !

Faites le calcul : on retire d’un coté 102 000 et on donne « généreusement » 28 000 de l’autre.

Beau tour de passe passe !

 

Un lissage du budget par Chantal Risser, soutenu par Jean Rottner qui dit vouloir « répartir équitablement les moyens entre les centres ».

Comment se font les calculs pour déshabiller Paul et donner à Jacques car c’est bien de ça qu’il s’agit. A coup de moyennes, de ratios, de pourcentages sans tenir compte de ce qui est fait sur le terrain par les travailleurs sociaux, sans tenir compte des réalités disparates des quartiers ; bien que « sur la base de critères retenus », dixit Jean Rottner !

Quelle équité face à la disparité des quartiers ?

Par exemple : l’AFSCO, centre socioculturel du quartier des Coteaux vient d’être doté d’une subvention de 301 199 € alors que le Pax touche 179 661 €.

Le quartier des Coteaux compte moins de 10 000 habitants alors que le quartier de Bourtzwiller compte lui plus de 15 000 habitants !

Il semblerait qu’elle reste attachée à son rôle de présidente du conseil de quartier Coteaux…

 

Loin de nous l’idée de dénoncer un centre socioculturel. Chantal Risser pratique depuis de nombreuses années la stratégie du « diviser pour mieux régner », mode de management infaillible  pour semer le trouble et la méfiance entre les centres socioculturels plutôt que de les fédérer.

 

Nous Droite Moderne de Mulhouse dénonçons le manque de vision et l’absence de projet global pour la Ville qui font que nos élus usés ne fonctionnent qu’en terrain connu et au cas par cas.

10/12/2009

Quand nos élus construisent des ponts d’or aux incompétents !

Nos journaux locaux, par voie de communication de l’AFP, nous informent de la nomination par JMB, en tant que sous ministre à la justice, de Jean Yves Ruetsch pour une mission nationale de prévention de la délinquance.

Nous vous renvoyons à la lecture de notre article «Enquête sur le quartier Drouot ou l’échec d’une certaine politique de prévention » ainsi que les nombreux commentaires dont il a fait l’objet. Une politique dangereuse socialement conduite par ce même Jean Yves Ruetsch dont le pantin médiatique est Paul Quin.

Nous ne ferons aucun autre commentaire si ce n’est de dévoiler (mais sans dévoiler de noms au risque de les mettre en danger) que de nombreux partenaires institutionnels ont dénoncé, parfois publiquement parfois sous couvert de la confidence auprès de personnes de confiance, les incapacités de ce bureaucrate à « faire tomber les murs » entre les partenaires, à savoir s’appuyer sur les compétences que pourtant il côtoie.

Ce même Jean Yves Ruetsch faisait campagne, jusqu’au sein de son propre service municipal, pour la candidature de Bockel lors des élections municipales. Il est même qualifié « d’adjoint au maire » par le journal «Maire info », lapsus significatif et révélateur de la confusion des genres où bureaucratie et politiciens nourrissent l’oligarchie.

 

Doit-on se réjouir de voir un aussi piètre préventeur quitter la scène locale ou doit on s’inquiéter du fait qu’arriver au-delà de son niveau d’incompétences, celui-ci soit propulsé sur ce pont en or (car certainement fort bien rémunéré) afin de camoufler aux Mulhousiens l’erreur indéniable d’avoir confié de telles missions à un incompétent ?

La nature hautement médiatisée de cette nomination est pour nous une réponse limpide à cette question.

Nous vous laissons seuls juges…

 

Nous, Droite Moderne de Mulhouse, dénonçons les petits arrangements entre amis qui s’organisent sous le manteau au détriment des compétences dont notre ville et notre pays ont besoin et qui sont pourtant à portée de main.

06/12/2009

Bockel a des réserves… d’argent !

Les questions autours des ressources vont bon train ces derniers temps alors que nombre de nos concitoyens ont du mal à joindre les deux bouts pourtant si proches de début et de fin de mois.

Proglio (nouveau patron d’EDF et ami de Bockel) a demandé 45% d’augmentation de salaire. Martin Hirch s’indigne de ces salaires indécents. Notre maire national lui ne s’indigne pas mais trouve la demande « légitime » et demande du bout des lèvres (il « émet des réserves ») que cette augmentation ne lui soit accordée qu’après avoir fait ses preuves. La dite augmentation a été accordée alors même que le boulot n’a pas été commencé.

 

Le point, relayé par les Dernières Nouvelles d’Alsace, révélait récemment les cumuls de ressources financières dont bénéficient certains de nos élus et en premier lieu notre maire sous ministre. Ce dernier s’est empressé de rédiger un démenti précisant le montant (exact?) de ses émoluments :

4 627,08 € pour ses indemnités locales (vous noterez la précision !)

11 584,67 € pour son traitement ministériel (rien que çà !)

Soit un total de 16 211, 75 €, par mois ! Oui, par mois.

Non compris bien sûr les frais de déplacements, de bouche et d’hôtellerie, de réception, de….

 

Le journal Le Point arrivait pourtant à un total de 23 000 €, mensuel (si, si), ramené à 21 000 € (toujours mensuel) pour cause de plafond pour un membre du gouvernement.

Nous émettons quelques doutes quant à une éventuelle erreur de calcul du Point mais admettons que Bockel ne nous gruge pas.

Pour n’être présent que deux jours par semaine (au mieux) à Mulhouse, le salaire est confortable ! Pour rappel, Bockel suite aux élections de mars 2008 avait fait augmenter ses indemnités (information révélée par le journal Tonic), et ce sans attendre les résultats de sa nouvelle équipe.

Admettons que Bockel ne prenne aucun jour de repos hebdomadaire (là aussi nous émettons des doutes), il travaillerait cinq jours par semaine au gouvernement (au plus) . Autre revenu confortable!

Ces « indemnités » sont bien sûr cumulables.

Englobent-elles ses fonctions de vice président à la CARMA, de président de la SERM, de président d’honneur de l’association des maires des grandes villes de France, de président de la Gauche Moderne, de président de … ? Bockel ne le précise pas, il y a une limite à l’indécence !

 

Nous Droite Moderne de Mulhouse dénonçons la Ploutocratie (1) de nos élus qui vivent de la politique au lieu de faire vivre la politique dans le mépris le plus total de l’équilibre social.

 

 

Source Wikipédia :

(1)    La ploutocratie : (du grec ploutos : richesse ; kratos : pouvoir) consiste en un système de gouvernement où l'argent constitue la base principale du pouvoir. D'un point de vue social, cette concentration du pouvoir dans les mains d’une classe sociale s’accompagne de fortes inégalités et d’une faible mobilité.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu