Avertir le modérateur

15/01/2010

Michèle Striffler « humaniste moderne » ?

La groupie de Jean-Marie Bockel élue au parlement européen sur une liste UMP a les honneurs de la presse locale le jeudi 7 janvier sous le titre aguicheur « la député européenne  planche devant les lycéennes », avec une belle photo d’elle et son « collègue » Jean-Pierre Walter, l’homme au nœud papillonnant.

A noter que dans l’Alsace du 5 janvier, Mimi apparaissait déjà en photo juxtaposée avec le surnuméraire adjoint de secteur.

Qu’y lit-on ? Que MS a du franc-parler. Cela et la présence de Jean-Pierre Walter à ses côtés suffisent-ils a faire d’elle une humaniste ?

 

Un professeur d’histoire géographie (matière en voie de disparition) animait cette rencontre avec sa classe de jeunes filles sur le thème « humanisme et humanitaire ».

L’adjointe intervient en tant que rapporteur de l’Union européenne en matière humanitaire.

Avec quels arguments ?

« L’Afrique est riche, mais ses habitants ne peuvent pas s’en sortir seuls ».

Nous aurions aimé que l’Alsace développe son argumentaire, car cette phrase à elle seule résonne de sinistre mémoire.

Sans avoir l’intelligence machiavélique d’un Torquemada, Mimi limite t’elle sa notion personnelle de l’humanisme au néo-colonialisme ?

Le gouvernement angolais ne fait rien pour son peuple, mais comment pourrait il le faire aussi vite, après tant d’années de guerres de décolonisation, laissant l’Angola exsangue en pâture aux chacals et aux requins.

 

L’article conclut par un conseil de cette aberration électorale « quand vous ne connaissez pas un sujet, ne jugez pas, renseignez vous avant ».

Wikipédia dit que l’humanisme désigne toute pensée qui met au premier plan de ses préoccupations le développement des qualités essentielles de l'être humain.

Peut être que l’Afrique ne s’est pas suffisamment inscrite dans l’histoire de ceux qui sont en train de la ré-écrire à leur sauce Nutella.

 

·         « L'homme n'est pas mort : ni comme espèce, ni comme idée, ni comme idéal. Mais il est mortel ; et c'est une raison de plus pour le défendre ». (Présentations de la philosophie André Comte-Sponville)

« Là bas on construit des puits plutôt que vendre de l’eau ! » Belle litote dans la bouche d’une tête de linotte !

Ici on construit des surfaces commerciales plutôt que de donner du pouvoir d’achat.

Au final, le professeur interroge ses élèves : « est ce que vous pensez que madame Striffler est humaniste ? », les élèves ne répondent pas.

Probablement ont-elles perçu avec leur jeune intelligence, sans pouvoir l’exprimer pour autant, que si l’humanisme engendre l’humanitaire, l’action humanitaire n’est pas garantie d’humanisme, encore moins le tourisme humanitaire à la face book.

 

Devant tant de dissonances, nous Droite Moderne de Mulhouse constatons avec tristesse qu’il est loin le rêve de parfaite harmonie de Mulhouse.

 

08/01/2010

Les élus boivent, les citoyens trinquent.

Nouvelle année : attendez-vous au pire des années passées.

 

Voici qu’approchent la cérémonie des vœux du maire et autres festivités mulhousiennes, et comme chaque année le vin du Klettenberg va couler à flot.

Et comme chaque année les hypocrites vont dire qu’il est vraiment bon, original, rien que pour plaire aux édiles et jouer à l’œnologue (à ne pas confondre avec l’alcoolique).

Cependant, d’année en année notre sous ministre maire a le sourire de plus en plus crispé lors de cette grand messe.

Serait ce qu’il commence à désespérer de devenir enfin un vrai ministre ?

Non, cette mimique contractée que Bockel affiche sur ses terres, tel un Socrate devant la coupe de cigüe, c’est l’effet « vin du Klettenberg ».

Cette piquette là a de quoi faire débander un curé pédophile, ou un  ministre de la culture devant un jeune boxeur thaï. Même les virils comédiens du Herren-n-Owe l’ont chanté dans leur dernière revue comme « un grand cru qui fait se resserrer les trous dans les chaussettes » et une connaisseuse locale des choses gustatives s’est exclamée à son propos : « t’as les glandes salivaires qui suintent quand t’en bois ! »

 

Comment s’imaginer que du Moyen Age jusqu’au XVIIIème siècle, le vin faisait la gloire et la fortune de Mulhouse ? Ses grands crus étaient vendus partout, jusqu’en Suisse et en Allemagne. Tout le Rebberg était planté de vignes, Rebberg voulant dire en Allemand « colline de la vigne ». Mais à la révolution industrielle, quand Mulhouse devint la Manchester française avec ses manufactures et ses cent cheminées, la bourgeoisie exploitante de la vigne délaissa vite le vin au profit des revenus de l’industrie.

Le charme bucolique de la colline séduisit les nouveaux fortunés de l’industrie qui firent arracher les ceps pour y ériger leurs riches et vastes résidences, en en  faisant un « Neuilly de Mulhouse » dont on constate la décrépitude aujourd’hui.

C’est à Tony Troxler, le saltimbanque dialectal, que revint l’idée dit-on de renouer avec la tradition viticole de Mulhouse. Des pieds de pinot auxerrois et de tokay pinot gris furent alors plantés sur le haut du Rebberg, chemin du Klettenberg, sur un terrain de 3,7 hectares légué à la Ville par la famille Spoerry, dont l’un de ses membres, François, est le père de la Tour de l’Europe.

Malheureusement le savoir faire n’est plus là, au point que les étiquettes ne mentionnent ni les cépages ni les millésimes.

Par contre, inéluctablement l’idée a été récupérée à des fins politiques et la mairie du règne de Bockel premier a décidé de faire du Clos du Klettenberg son vin de cérémonie.

 

A votre santé, trinquons citoyens !

 

31/12/2009

Jean-Marie BOCKEL soutient BESSON…

Notre rhéteur éolien saisit encore une fois l’opportunité de se manifester dans la presse locale et nationale dans l’étroite fenêtre de tir du traître qui « ferme sa gueule ou risque d’être débarqué ».

En résumé que dit-il ? Que c’est très méchant de critiquer Besson ; il se dit d’ailleurs indigné devant la gravité des insultes et manifeste sa solidarité de félon.

Que dit-il d’autre ? Rien. Ah si pardon, il dit que « lorsque le moment sera venu son parti, la Gauche moderne, fera des propositions sur les mesures qui lui paraissent essentielles mais quand le débat sera plus avancé. »

Pour ceux qui auraient loupé un épisode, après l’éventuelle prise en compte de la sexualité dans le milieu carcéral (« Je ne suis pas loin de partager son opinion »1), voici donc que Bockel intervient dans le cadre du sombre débat sur l’identité nationale.

Or comment intervient-il ?

En défendant ses petits camarades dans la cour de récré, pendant que dans la vraie vie il continue à livrer sa ville pieds et poings liés au désespoir.

Mulhouse se paupérise, mais pas son petit clan d’élus ne connaissant plus le prix du pain, et n’ayant pas encore mesuré l’abîme dans lequel a sombré cette cité vendue pour un plat de lentilles.

Personne n’est dupe du but profond de ce débat autour de l’identité nationale, à la veille d’élections régionales et à mi-chemin d’un mandat consternant.

Que fait Bockel ?

Il continue sa trajectoire vers le néant, avec la cohorte de ceux qui tentent encore de ré-agréger le Front national à la droite de Sarkozy.

 

Déjà dans son précédent mandat, bien avant sa trahison, Bockel avait fait voter par son groupe majoritaire l’entrée de Gérard Freulet, alors membre du FN, à la CAMSA.

La façon dont il caresse dans le sens du poil Francis Flury, maire anti-chien de Brunstatt, montre bien qu’il ne s’arrêtera pas là avec les prochains remaniements karmiques de la Mulhouse Agglomération Alsace.

 

Comme quoi, une trahison politique n’est pas un épisode fulgurant, mais une longue et sourde gangrène de l’âme. (Le Canard enchaîné avait écrit à propos de Bockel qu’être sous-ministre de Sarko c’est une longue humiliation)

 

Ils ont détruit nos usines et nos cheminées mais ne détruiront pas notre identité multiple.

Nous Droite Moderne de Mulhouse, cité du partage culturel, ne laisserons pas détruire les valeurs essentielles nées de la solidarité et de la diversité.

 

 

1- 20 minutes du 3 décembre 2009, JMB s’exprimait sur l’étude et la pétition du sociologue Arnaud Gaillard relatives au droit à l’intimité des personnes détenues

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu