Avertir le modérateur

03/11/2009

Sic transit Bockel

Sarkozy pratique le copier/coller pour ses discours, ainsi il ne risque pas d’être infidèle à ses idées. Nous à Mulhouse, à défaut d'idées nous avons un grand illusionniste : Jean Marie Bockel !

Au soir même du 2ème tour des municipales en mars 2008 il répondait au journaliste de France 3 Alsace (1) qui le questionnait sur sa très courte victoire (168 voix d’écart) :

« L’entente municipale, c’est une idée qui fait son chemin, on a encore besoin de l’expliquer, je vais continuer. L’ouverture, également, certaines personnes ont eu du mal à comprendre, il y a un travail d’explication à faire, par rapport à l’ouverture municipale, … » Bockel pose beaucoup de virgules quand il parle et particulièrement quand il se trouve dans une impasse.

 

Un an et demi après, les mulhousiens attendent toujours ses explications !... Mais il se pourrait que ce soit Arlette Grosskost qui nous les donne enfin : notre maire sous ministre devrait quitter la mairie en janvier lorsqu’il prendra la présidence de la CARMA laissant ainsi le siège de premier élu à Jean Rottner.

Il n’est pas difficile de penser que la stratégie négociée depuis longtemps entre l’UMP et Bockel était la transmission des fauteuils et des émoluments associés au détriment d’un vrai programme pour Mulhouse. D’ailleurs il rappelle dans la même interview que sa campagne portait très peu sur le programme et pour cause, il n’en avait pas.

 

« Personne n’a le monopole des convictions » dit encore Bockel dans le même discours. Bockel fait toujours des phrases très courtes quand il est acculé.

Les convictions de Bockel pour Mulhouse? Nous sommes toujours dans l'attente d'explications. Il est de ces idéologues qui proclame des verbiages médiatiques pour endormir son public sans évoquer l’once d’une solution, si ce n’est de pomper chez des plus de droite que lui des idées qu’eux-mêmes trouvent réac (comme par exemple ses propositions sur l'impot proportionnel, voir Tonic d'avril 2009 page 42).

 

Bockel explique ses incapacités à résoudre les problèmes de notre ville en évoquant « des difficultés inhérentes à cette ville » (on notera en passant qu’il parle de « cette ville » et non de « sa ville »). Mulhousiens, rendormez vous ou quittez la ville ! Nos problèmes sont inhérents à Mulhouse…. Nous ne pourrons donc pas nous en défaire !

 

Nous, Droite Moderne de Mulhouse dénonçons le calcul politico-financier de nos élus et leur OPA oligarque sur Mulhouse, preuve de leur incapacité à envisager les transformations sociales nécessaires aujourd’hui pour construire l’équilibre d’humanité dont nous avons besoin.

 

(1) Pour revoir l’émission de France3 Alsace voici le lien :

http://alsace.france3.fr/info/elections-municipales-2008/info/Mulhouse-:-JM-Bockel-r%C3%A9%C3%A9lu-38356449.html

18/10/2009

Jean Marie Bockel viole la liberté d’aimer des couples franco – étrangers

Les mariages sont une mission régalienne des maires de France. Sarkozy, Hortefeux et Cie ont mis en place un plan de contrôle de l'immigration dont la mise en oeuvre du contrôle des mariages franco-étrangers est confiée aux maires.

A Mulhouse, le laboratoire d'une ouverture ourdie, on pratique le zèle abusif. Pourtant rien dans la Loi Française n'y oblige nos élus, dans l'irrespect de la Constitution et des conventions internationales de protection des droits de l'homme ... sur la liberté d'aimer la personne de son choix...

Lire la suite

23/07/2009

Droite Moderne de Mulhouse, qui sommes nous ?

Le manifeste de la droite moderne de Mulhouse

Nous sommes une droite décomplexée et révolutionnaire.
Nous restons fidèles aux valeurs qui ont fait l'honneur et la grandeur de la France.
Les valeurs de solidarité et de défense des Droits de l'Homme qui ont construit le progrès pendant des décennies, et ont dépassé nos frontières.

Nous sommes cette Droite qui a organisé la résistance à l'occupation et à la collaboration.
En celà, nous ne nous confondons pas avec une droite qui a bradé les intérêts de la France et de l'Humanité, ni avec une gauche qui a accouru à la collaboration.

Nos valeurs fondamentales sont des valeurs sociales.
Ces valeurs ont inspiré des projets de progrès social qui ont constitué l'essentiel du programme du Conseil National de la Résistance, d'une audace révolutionnaire :
- nationalisation des entreprises d'intérêt public,
- sécurité sociale pour tous,
- système de retraite pour tous,
- école obligatoire et gratuite,
- accès à la culture, Ces valeurs ont développé le prestige intellectuel, culturel, social de la France, ont fait progresser la démocratie et les droits de l'homme (vote des femmes).
Sur le plan international, nous avons accédé au désir d'indépendance des pays d'Afrique et d'Asie.
Nous avons constaté le rôle positif de la décolonisation.

La droite actuellement au pouvoir n'est portée par aucune vision de progrès social.
L'accumulation d'argent et de pouvoir est devenue une fin en soi, pour laquelle elle veut asservir l'humanité plutôt que de la servir.

Pour autant, nous ne sommes pas une Droite qui s'endort sur son passé glorieux.
Face au naufrage des politiques sociales, économiques, écologiques et politiques, nous voulons inventer de nouvelles solutions.
Le libéralisme générateur de ces crises n'est pas une fatalité.
Ceux qui se réclament d'un "libéralisme social" ou d'un "socialisme libéral" sont dans une contradiction insoluble.

Nous prônons une grande révolution sociale comme nous avons su le faire aux moments les plus pénibles de notre histoire.
Nous entendons faire face à de nouveaux défis pour répondre à de nouvelles aspirations :
- la santé et l'environnement,
- la solidarité comme solution aux précarités,
- la culture comme une nourriture essentielle à l'épanouissement de chacun,
- la démocratie et les libertés individuelles et collectives,
- le développement des libertés qui passe par une citoyenneté inscrivant ses droits en premier lieu dans une véritable démocratie locale.
- la libération des femmes et l'expression des minorités silencieuses.
Ce que certains appellent la "diversité" nous ne la limitons pas aux "minorités invisibles", nous entendons l'élargir aussi à tous ceux qui sont sous représentés dans les groupes d'influences politiques et culturels : les femmes, les ouvriers, les employés, les chômeurs, les retraités...

Plutôt que de courir en Diagonale d'un sommet à l'autre, nous recherchons l'équilibre de la Médiatrice.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu