Avertir le modérateur

19/03/2010

Bockel et Clad : la prison départementale échappe aux codes de la construction !

Monsieur Clad, maire de Lutterbach a (enfin !) accepté de mettre le projet de la maison d’arrêt départementale à l’ordre du jour du conseil municipal.

De mémoire de Lutterbachois, il n’y avait jamais eu autant de monde à une séance du conseil,  une centaine d’habitants présents.

L’opposition a eu l’occasion d’interpeller le maire quant au peu de concertation sur les premiers points à l’ordre du jour. En réponse monsieur Clad renvoyait la concertation à la lecture du bulletin municipal !... Cela nous rappelle une certaine démocratie mulhousienne.

 

Les arguments de Clad pour l’implantation de la nouvelle prison à Lutterbach ?

Plus  8% de recettes en taxe d’habitation et taxe foncière. Plus 20% de taxe professionnelle et éventuellement quelques habitants supplémentaires pour la commune (au cas où les surveillants de la prison voudraient déménager). La construction du bâtiment pourrait engendrer des emplois pour les Lutterbachois (les habitants chômeurs sont-ils tous qualifiés dans le BTP ?)…. Et bla, bla, bla…

Raisonnement à très courts termes.

 

Rémy Neumann, tête de liste de l’opposition, expose les cinq bonnes raisons de s’opposer à ce projet :

1-      Le non respect des documents d’urbanisme : le Plan d’Occupation des Sols (POS), le Plan de Gestion de l’Espace Rural et Périurbain (GERPLAN) et le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale). Documents de références ayant fait l’objet de concertations à tous les échelons territoriaux. Les terrains visés sont classés terres cultivables !

 

2-      Le non respect des risques majeurs : le terrain est classé non constructible ! Risques d’inondations, remontée de la nappe phréatique, risques d’éboulements ou d’affaissements, périmètre de protection de l’eau potable, ….

 

3-      Télescopage avec le projet de ligne à grande vitesse. Ce qui revient à la disparition de plus de 50%  des  terres cultivées à cet endroit (plus de 28% des terres agricoles du ban communal disparaitraient) et la mort annoncée du dernier agriculteur de Lutterbach.

 

4-      Le choix d’une prison inhumaine. Le rapport de Jean Marie Delarue, contrôleur général des lieux de privation des libertés, dresse un état des lieux sans concession sur les nouvelles prisons construites ces dernières années : une conception de nature à augmenter la violence, absence de relations humaines, multiplication des frustrations et de l’agressivité. Il est formel : pas de prison de plus de 150 à 200 résidents.

 

5-      Une démocratie locale bafouée. Le maire de Lutterbach a donné son accord sans aucune consultation du conseil municipal et encore moins des habitants. Il s’oppose à un référendum (alors que le maire d’Issenheim l’envisageait). Une enquête publique sera organisée une fois le projet ficelé !

 

Des raisonnements à beaucoup plus longs termes !

 

Le Maire, faute d’arguments valables,  a attaqué personnellement Rémy Neumann en le traitant de populiste… Comme le disent les enfants, c’est celui qui le dit qui l’est.

Et la MAA là dedans, elle ne dit rien ?

 

Nous, Droite Moderne de Mulhouse invitons tous les Haut-rhinois à signer la pétition, car  ce projet est départemental.

Commentaires

Waw, j'adore votre travail, je vous remercie de partager ces conseils et je partage moi aussi pleinement cette positon ! J'insiste, votre blog est sincèrement bien bon, il me faut maintenant parcourir le reste de votre site... NB : Je vais prendre un peu de temps pour réfléchir à tout ça quand même.

Écrit par : hotel cannes | 19/10/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu